RDC : la filiale d’Ivanhoe « Kipushi Holding » signe un accord avec la Gécamines pour la relance de la mine de zinc de Kipushi

Ivanhoe Mines à travers son coprésident exécutif, Robert Friedland, et la présidente Marna Cloete d’Ivanhoe, a annoncé le mardi 15 février  la signature d’un partenariat entre Kipushi Holding, une filiale à 100 % d’Ivanhoe Mines, et la Gécamines pour remettre la mine de zinc à très haute teneur de Kipushi Mine à la production commerciale.

Ce nouvel accord définit les conditions commerciales qui constitueront la base d’un nouvel accord de coentreprise de Kipushi établissant un cadre solide pour l’exploitation mutuellement bénéfique de la mine de Kipushi pour les années à venir, et est soumis à l’exécution de la documentation définitive, rapporte le communiqué de presse publié par Ivanhoe Mines.

Le PCA de la Gécamines, Alphonse Kaputo Kalubi, a déclaré à cette occasion : « Nous avons récemment été témoins des réalisations exceptionnelles d’Ivanhoe dans la transformation de la joint-venture Kamoa-Kakula en un producteur de cuivre de pointe appliquant les normes les plus élevées, désormais une référence sur la Copperbelt congolaise. Ivanhoé et la Gécamines ont également redéfini le projet Kipushi de manière équitable, conformément aux attentes du Code minier et à celles de l’unique actionnaire de la Gécamines, l’État congolais. Nous sommes convaincus que le nouveau partenariat de Kipushi autour du Big Zinc sera une référence pour une combinaison réussie d’expertise, de ressources, d’un atout unique et d’une volonté partagée de créer de la valeur pour les parties prenantes, l’État, les actionnaires et les communautés voisines. Kipushi, comme Kamoa-Kakula, apporte de nouvelles normes, des opportunités d’emploi, de meilleures infrastructures de santé et d’éducation, et les conditions pour l’émergence d’un tissu socio-économique dynamique autour de Kipushi. La Gécamines, qui exploite cette mine depuis longtemps, vise, en consolidant son partenariat avec Ivanhoé, à optimiser sa contribution au secteur minier de la RDC ».

Bester-Hilaire Ntambwe Ngoy Kabongo, le directeur général de la Gécamines, a ajouté : « Nous sommes ravis de faire entrer notre partenariat de longue date avec Ivanhoe Mines dans une nouvelle phase qui apportera des avantages significatifs à long terme à toutes les parties. Ivanhoe Mines est un partenaire clé du projet Kipushi depuis plus d’une décennie et nous apprécions leur engagement continu envers le projet. Nous sommes confiants dans les capacités techniques et financières d’Ivanhoe Mines pour exploiter le Big Zinc et sommes convaincus que nous pouvons développer conjointement le projet de manière durable, responsable et à valeur ajoutée pour ses parties prenantes, telles que les communautés voisines. La Gécamines y voit l’opportunité d’une meilleure exploitation du Grand Zinc, le développement d’un tissu économique intégré et l’ancrage des compétences dans la province du Haut-Katanga”.

A noter que la mine de cuivre-zinc-germanium-argent de Kipushi dans la Copperbelt de la RDC est adjacente à la ville de Kipushi et à environ 30 kilomètres au sud-ouest de Lubumbashi. Il est situé à moins d’un kilomètre de la frontière zambienne.

Kipushi a une longue et riche histoire en tant que producteur majeur de cuivre et de zinc. Construite puis exploitée par Union Minière pendant 42 ans, Kipushi a commencé à exploiter un gisement de cuivre à 18 % à partir d’une mine à ciel ouvert en 1924. C’était la mine de cuivre la plus riche au monde à l’époque. La mine de Kipushi est ensuite devenue la mine souterraine de cuivre, de zinc et de germanium la plus riche d’Afrique. La Gécamines, propriété de l’État, a pris le contrôle de Kipushi en 1967 et a exploité la mine jusqu’en 1993, date à laquelle elle a été mise en état d’entretien et de maintenance en raison d’une combinaison de facteurs économiques et politiques.

AMK

A lire également